Bagneux, solidaire aussi avec la planète !

Voici, après un temps de réflexion nécessaire,  quelques lignes pour amorcer notre stratégie en vue des municipales de 2020, que je porte à votre attention..


Un très grand merci au 1377 balnéolais et balnéolaises qui ont voté le 26 mai 2019 pour la liste EELV aux élections européennes. 

Un  rappel des résultats du scrutin dans notre commune
9 102 votes « exprimés »
145 votes blancs, 170 votes nuls.
22 031 inscrits.
Nathalie Loiseau - LAREM  19,48 %
Yannick Jadot - EELV          15,15 %
Jordan Bardella - RN           12,58 %
Ian Brossat - PCF                10,85 %
Manon Aubry - FI                 10,39 %
Raphaël Glucksmann - PS    6,1 %
Votants  42,74 % 

Ces élections européennes furent et resteront,  un moment important dans notre histoire républicaine. Ainsi les citoyens ont été plus perspicaces, plus responsables, que "les observateurs spécialistes des élections" ne  le prévoyaient.
On craignait une abstention record :  avec 50,5 % de participation,  nous avons été en France, plus nombreux à voter que nous ne l'avons été depuis 1994 ! 10% de plus qu'en 2009, 8% de plus qu'en 2014 !
L'Europe n’intéressait pas, pensait-on, et surtout le vote extrémiste du Rassemblement national, où risquait de se retrouver la majorité des délaissés de notre système économique ultra capitaliste,  inquiétait..
Certes le Rassemblement national est en tête du scrutin en France, faisant ses plus hauts scores dans les zones impensées de notre aménagement du territoire, abandonnées véritablement.
Et cela ne peut qu’être source d'une grande inquiétude.

Mais les écologistes sont en troisième place ! 

C'est passionnant à deux titres !

  • - les Français sont très conscients des enjeux climatiques et de perte de la biodiversité ; particulièrement dans les zones urbaines...
 Cela se comprend, pollution, chaleur intense dans les villes, et une population informée. A l'inverse dans les campagnes l'écologie politique est très souvent inexistante, dans un modèle de développement agricole qui tourne le dos au bon sens.. Dans ces mêmes zones, les personnes se détournent de l'Europe qui d'ailleurs finance pourtant (et si mal..) le modèle agricole productiviste désastreux pour l’environnement, mais surtout,  par le même tour de main, étrangle les agriculteurs de dettes et de maladies...
Mais lorsque les habitants de cette France abandonnée sont  « écologistes »,  ce sont des militants très engagés.

  • - Les français qui votent EELV ont reconnu le travail des parlementaires Verts européens, et du même coup l'importance de ce parlement dont ils ont compris qu'il avait un pouvoir démocratique certain !
Ils ont aussi indiqué leur attachement au périmètre européen, reconnu comme pertinent pour lutter contre la 6eme  grande extinction des espèces et le réchauffement climatique.
Enfin, ils ne s'y sont pas trompés.. Et ont voté pour les" originaux", même si tous les partis se sont montrés très "écologistes" depuis quelques mois.

Les français ont donné une preuve de maturité, et d'espoir, en mettant à la troisième place du résultat du scrutin le sujet primordial de ce siècle : le rapport de notre espèce humaine avec la planète. 

Et ici aussi à Bagneux !
Avec 15,15 % nous sommes seconds derrière la REM, devant le Rassemblement national, et loin devant LFI et le PC, et encore plus loin devant le PS.


Nul doute que la préoccupation environnementale, qui concerne  l'avenir des générations futures est clairement inscrite dans notre population "populaire", quand elle ne désespère pas et ne se réfugie pas dans le vote RN.
ici à Bagneux, l'espoir a gagné !

Notre groupe est très attaché à une majorité de gauche, parce que SOLIDAIRE., mais par ailleurs encore trop dangereusement  "productiviste" dans ses choix.
La République en marche est le vainqueur du scrutin à Bagneux.
Mais nous sommes dans cette élection la composante solidaire de la gauche qui a marqué les esprits : on connaît nos combats et notre détermination à changer de monde, de modèle, pas seulement à lutter, mais à inventer.
Certes c'est très compliqué, lorsque comme la maire de Bagneux, Marie-Hélène Amiable, on ne veut "laisser personne au bord du chemin", et nous partageons cette volonté ! Mais les avancées vers une transition sociale et écologique, basée sur une résilience faites d’innovations doivent être plus claires.
Bagneux a des atouts.

Il semble opportun d'envisager et de peser la possibilité de constituer une liste pour le 1er  tour des élections municipales. Il faut prendre garde à ne pas  faire basculer la ville dans l'escarcelle de la  REM,  qui ne rompt pas assez avec le modèle ultra libéral,  pour qu'une écologie politique sociale et citoyenne, à laquelle nous aspirons, puisse se construire.
Depuis ce scrutin européen, l'écroulement du parti Les Républicains, la caution apportée par plus de 70 élu-e-s de ce parti de la « droite classique » à Emmanuel Macron, a renforcé fortement la poids de la la République en marche, et le renforcera pour les élections municipales, surtout que la question écologique deviendrait centrale pour La République En Marche assure-t-elle ??? depuis le scrutin européen ....

Alors se rassembler à gauche ? Sans doute, mais pas à n'importe quel prix. Nous avons maintenant le devoir de faire respecter cette écologie politique, cette résilience sociale et solidaire face à notre monde démonté par l'ultra-capitalisme.
Quelle adaptation de notre société proposer pour les années à venir ? Quelles résiliences, sociales et écologiques, mettre en œuvre, au niveau local, pour adapter notre monde face aux bouleversements à venir ? Quelle nouvelle forme d'émancipation de l'être humain devons nous défendre ? 

Le  vote d'adhésion des balnéolaises et des balnéolais pour les écologistes, nous montre que les mesures de transition écologique et sociale portées par la future municipalité devront être fortes, devront faire partie de son ADN- si nous y étions engagés.

La qualité de la personne centrale dans une commune est  plus qu'importante, souvent  une chance : en ce sens Marie-Hélène Amiable, qui souhaite se représenter est un excellent choix,  mais à conditions que notre participation soit reconnue à la hauteur  des enjeux que nous portons et pas comme une "caution".

Que faire ? 
Une liste écologiste, solidaire et citoyenne ? Avec des militants politiques et associatifs (quelquefois les deux à la fois ) et des citoyens. Avec un financement participatif ? Le tout bien sûr basé sur un programme travaillé, et enrichi par l'expérience de la dernière mandature, où 3 élu-e-s écologistes – successivement malheureusement, puisque l'un d'entre nous est parti en cours de mandat vivre à Strasbourg - ont exercé des responsabilités.
Où bien se réunir, autour d'un programme tout aussi travaillé mais proposé comme  « un pacte pour l'Ecologie sociale et solidaire à Bagneux »,  que les candidats devraient signer pour avoir nos suffrages ? Sans représentants au conseil municipal ? 
Ou bien une formule mixte, qui mettrait en avant non pas l’appartenance à un groupe politique, mais le respect d'engagements communs partagés ?

L’engagement politique devient indispensable ; pas uniquement, ce sont les actions citoyennes qui poussent... mais un relais dans les instituions est peut-être utile..Au moins, via une "signature" des candidats qui les engage.

Vous connaissez mon bilan, en tant que représentante des écologistes dans l'exécutif, nous y reviendrons plus en détail en travaillant un "programme". Il est exposé dans mes déclarations en conseil municipal et territorial, (sur le  site du groupe local EELV), en particulier mes abstentions sur le PLU et les documents d'urbanisme autour du futur quartier des  Mathurins.. j'ai poussé au maximum le curseur pour aller le plus loin possible,  et j'ai obtenu et "protégé", avant que les citoyens enfin, soient mieux entendus, via le budget participatif, et qu'enfin le PC accepte de mettre en oeuvre beaucoup des projets que je prônais, inlassablement depuis le début de la mandature.
J'avais obtenu en 2014 la création de la délégation "Espace Public" pour être dans la boucle des opérations d'aménagement.. Mais je n'avais pas celle du développement durable...
J'ai pu ainsi me battre  pour protéger le foncier, le sol, les mètres carrés d'espaces verts existants et à venir. Mais nous n'avons pas été assez forts pour que le contrat que nous avions signé avec le PC soit respecté, si on arrêtait les compteurs sur les projets d'urbanisation, tels qu'ils sont prévus  aujourd'hui. voir ici la tribune EELV qui accompagne le rapport de l'Observatoire des engagements municipaux publié uniquement sur internet
(dernière page)
Il faut s'en souvenir. Les écologistes de cette ville ne sont plus aujourd'hui une caution ou une portion congrue. Sinon, nous ne pourrons pas mettre en oeuvre les mesures auxquelles nous aspirons, en dynamique et durant tout le mandat.

j'ai aussi poussé bien sûr les projets de « Nature en ville », friches, jardins partagés, de l'Agrocité et de la ressourcerie, avec Ludovic Fresse, puis Jean-Louis Pinard, bien avant de pouvoir avoir, enfin, les faveurs du budget et de la dynamique du groupe "dominant" en 2018 – 2019. (agrocité/ressourcerie en particulier), et surtout par le biais du budget participatif 2018, voir de réels projets de transition écologique se mettre en place (compostage, poulaillers, zones de dons ou "partagerie" ) : projets concrets, locaux illustrant bien l'adage « Penser global, agir local » (citation de René Dubos, 1977, devenue la base de la méthodologie de l'Agenda 21).

Cependant, c'est bien à la majorité des élu-e-s municipaux, sortie des urnes, que revient la responsabilité de s'unir, dans une gouvernance favorisant l'intelligence collective, pour engager des projets très structurants au profit de la transition écologique et sociale, pendant toute la durée d'une mandature.

12 juin 2019

Pascale Méker
Secrétaire du groupe local EELV et citoyen-e-s de Bagneux.


ICI Résultats globaux des hauts-de-Seine, pour celles et ceux que cela intéresse. (EELV est  aussi au second rang derrière la REM)

et rappel des résultats nationaux.  


N'imaginons pas un seul instant que cela n'aura pas de suites très importantes pour l'Union Européenne ! Ne plus faire l'autruche, surtout !!
Les Anglais quittent l'Europe car la société britannique est trop "pauvre", et ce vote est l'expression d'un profond malaise qui concerne ce pays en lui-même ; avec un besoin de retrouver des repères, qui va comme toujours avec une tentation de repli sur soi et d'un nationalisme teinté de populisme. De très mauvaises raisons donc ! Une façon de dire au gouvernement anglais : "l'Ultra-libéralisme financier, ça suffit !" Et les anglais ne s'y trompent finalement pas ! L'Europe est l'incarnation même de cet Ultra-libéralisme ! Mais moins que l'Angleterre - et c'est tout le paradoxe de ce référendum - qui au sein de l'UE pilote les lobbyistes les plus puissants au service des droits sociaux minimum !! Et du moins de contrôle possible sur la circulation des flux financiers !. Erreur fatale donc ! A question biaisée, réponse biaisée !! A force de dire à l'Europe "I want my money back", à force de créer des "zero-hour contract", la Grande-Bretagne risque de se couper en deux ! Seule une Europe qui refonde un nouveau modèle de développement social et économique, compatible avec l'ère écologique qui s'ouvre peut sauver les pays de notre continent de la misère et des nationalismes fomenteurs de guerres.
Une ère de partage et de solidarité entre les peuples et la planète, comme une obligation "géologique" ! Une obligation pour survivre !


Communiqué d'EELV

EELV dénonce les comportements indignes de MM. Balkany et Pemezec

Dans la majorité des communes de notre département, les municipalités et les élus, quelles que soient les appartenances politiques ont témoigné, dans un esprit d’unité et de recueillement, de leur émotion et de leur solidarité à l’égard des victimes du terrorisme. Nos élus comme nos représentants locaux s’y sont associés pleinement.
Dans ces graves circonstances, EELV 92 dénonce le comportement inadmissible de MM. Balkany et Pemezec, maires respectivement de Levallois-Perret et du Plessis-Robinson. En tenant des propos tendancieux et déplacés à l’encontre des autorités républicaines, en cherchant à exploiter de manière la plus politicienne le drame qui frappe notre Nation, ces élus, qui font par ailleurs l’objet de poursuites judiciaires, se sont révélés une fois de plus indignes de leur fonction. M. Balkany s’est une nouvelle fois permis d’interdire toute prise de parole au groupe d’opposition socialiste et écologiste qui a dû, de ce fait, quitter la séance du conseil municipal. M. Pemezec s’en est également pris violemment à une militante de notre mouvement qui lui témoignait son indignation à ses propos.

EELV 92 demande la plus ferme réprobation de ce type de comportement de la part de l’ensemble des responsables politiques de notre département attachés à la démocratie et aux valeurs républicaines.

Bagneux, le 15 novembre 2015





Attentats meurtriers du vendredi 13 novembre


Le conseil municipal de Bagneux, unanime, s’inscrit dans le deuil national et exprime sa solidarité à toutes les victimes des attentats terroristes

Ensemble, solidaires, face à l’horreur

Nous souhaitons marquer ensemble notre condamnation sans appel des attentats terroristes de vendredi soir à Paris et Saint-Denis.

Nous voulons ainsi exprimer ensemble l’effroi et l’indignation des Balnéolaises et des Balnéolais, quelles que soient leurs opinions, leurs religions, leurs origines.

Nous sommes révoltés et indignés face à des actes meurtriers qui sèment la mort au hasard.

Nos pensées vont d’abord aux victimes, à leurs familles, à leurs proches. Notre solidarité va aux blessés, aux acteurs des services de police et de secours, aux services publics qui sont mobilisés pour sauver des vies.

Nous en appelons aux Balnéolaises et aux Balnéolais pour refuser la peur, refuser l’amalgame et les discriminations, affirmer les valeurs de notre République – liberté, égalité, fraternité. Face à cette barbarie, ne cédons pas à la peur que les terroristes veulent imposer à notre pays.

Dès que cela sera possible, nous appellerons toutes les Balnéolaises et les Balnéolais à des rassemblements exprimant le refus de l’abominable et notre solidarité collective. Nous les invitons à participer partout où ils seront ce lundi midi à la minute de silence décidée par le Président de la République.

Contre la barbarie, nous sommes et nous serons toutes et tous unis.

Le maire de Bagneux et l’ensemble du conseil municipal
Déclaration du Conseil municipal de Bagneux.

Madame la Maire,
Les mots nous manquent en effet, pour exprimer notre profonde tristesse. Nous vous remercions pour ce communiqué qui exprime au nom de notre municipalité, la volonté, sans faille, de surmonter cette terrible épreuve, mieux d'en tirer la force et la lucidité de vivre mieux Ensemble, une nécessité absolue.
Liberté, Égalité, Fraternité, forces universelles face à la force aveugle de la folie. La folie est universelle. Le courage et la solidarité, le sont tout autant. Réunis, ils sont toujours plus forts que la Barbarie. Paix pour la planète.

Pascale Méker,
Pour le groupe Eurpe Écologie-Les Verts.



Le 14 nov. 2015 ; :38, "Lysiane ALEZARD" <lysiane.alezard@mairie-bagneux.fr> a écrit :
COMMUNIQUE DE PRESSE



Attentats meurtriers de la nuit à Paris


La municipalité de Bagneux s’inscrit dans le deuil national et exprime sa solidarité à toutes les victimes des attentats terroristes


Effroi, indignation, horreur : devant les terribles attentats de la nuit dernière à Paris et en Ile de France, qui ont fait au moins 128 morts, les mots nous manquent.

La municipalité de Bagneux exprime toute sa solidarité envers les nombreuses victimes et leurs familles.

Conformément à l’état d’urgence décrété par le Président de la République, et s’inscrivant dans les 3 jours de deuil national, le maire de Bagneux a immédiatement mis en berne tous les drapeaux et annulé toutes les activités, manifestations sportives, associatives et culturelles pour ce week-end. Les salles et équipements publics de la commune sont donc tous fermés. De même, le marché de ce dimanche est annulé.


Face au terrorisme, la municipalité réaffirme son attachement indéfectible au vivre-ensemble et aux valeurs de la République –liberté, égalité, fraternité.

Le conseil municipal qui se tiendra ce mardi 17 novembre rendra hommage aux victimes et proposera des moments de recueillement et de mobilisation citoyenne.


Lysiane ALEZARD

Directrice de cabinet de
Madame Marie-Hélène Amiable
Maire de Bagneux
Conseillère départementale des Hauts-de-Seine


A la Une

Mes ami - e- s, prenez le temps de regarder cette vidéo. Et vous signerez l'appel Osons ! avec toutes vos convictions ! Quelles qu'elles soient, au centre, désormais se tient l'urgence écologique !

Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme. Osons ! Nous, citoyennes et citoyens du monde....

Quand la pollution devient un enjeu politique .. Quand Anne Hidalgo, maire de Paris, se heurte à la ministre de l'écologie, Ségolène Royal pour faire appliquer des mesures afin de faire reculer la pollution à Paris et de fait en proche banlieue. Un cauchemar ! Mais ce qui fait pleurer nos yeux .... La pollution !!



Ce soir 19 mars, rendez-vous pour le meeting de campagne, à 19h, salle Léo Ferré. Avec la participation de Frédéric Puzin, EELV, co-secrétaire départemental



Les élu-e-s EELV de Bagneux tiennent à témoigner de la capacité de Marie-Hélène Amiable à investir les questions complexes posées par la nécessaire transition écologique des territoires fortement urbanisés, comme les Hauts-de-Seine, dans les années à venir. Il y a urgence !

Bien des thèmes sont concernés :
- la difficulté de trouver des fonds pour rénover thermiquement les habitations, logements sociaux ou copropriétés modestes, afin de limiter la précarité énergétique ;
- les voies départementales qui doivent aussi être aménagées pour les circulations douces et lestransports en commun en « site propre », comme la RD 920, depuis Bourg-la-Reine, jusqu'à Paris ;
- l'espace à réserver, malgré la pression foncière, pour les espaces verts, et les jardins partagés qui créent du faire ensemble, des sourires, et de la nourriture de qualité également, il ne faut pas l'oublier ;
- l'économie sociale et solidaire, qui crée des emplois locaux et éthiquement responsables, en redonnant sa place à la démocratie au sein de l'entreprise ;
- l'économie circulaire qui sait créer de la richesse à partir de ce qui n'est aujourd'hui encore considéré que comme « des déchets » ;
- la restauration scolaire des collèges qui aujourd'hui n'offre pas la qualité attendue pour un prix trop élevé. La ville de Bagneux et bien d'autres sont, elles, engagées dans la recherche de circuits courts et d'aliments de qualité et bio, et font des efforts au plus juste de leurs capacités financières.
Le département est riche, très riche ! La nourriture des collégiens n'est pas un thème anodin ! etc…
Tous ces domaines doivent être défendus au niveau départemental.
Marie-Hélène Amiable est une responsable politique qui respecte ses électeurs, et pas seulement celles et ceux issus de sa famille politique. Son action est toujours engagée sur un programme – respecté - au service du bien commun des habitants du territoire.

Quelle que soit la diversité des contextes politiques locaux, cette candidature garantit que les intérêts de Bourg-La-Reine et de Bagneux seront portés équitablement à l'Assemblée départementale, y compris en matière de protection de l'environnement.
Enfin, il est important que la Gauche ne perde pas ce canton de Bagneux-Bourg-la-Reine.
Or, la seule candidature de Gauche susceptible de remporter cette victoire, dans ce périmètre là, avec les forces politiques en présence aujourd'hui, est bien la candidature Amiable-Ouzoulias !

Nous voulons que la droite soit battue et que le Front national ne progresse pas dans notre territoire. Nous soutenons donc Marie-Hélène Amiable et Pierre Ouzoulias.


Et surtout, votons ! Ne laissons personne choisir à notre place. c'est notre droit !

"Mobilisez-vous contre les fermes-usines qui s'installent dans vos départements, et sensibilisez vos familles, vos voisins, vos amis en signant la pétition pour Avaaz" -- José Bové


Avaaz.org

"L'entreprise JBS aux États-Unis engraisse 980 000 bovins sur 13 sites par an. Le plus petit permet d'engraisser 50 000 têtes et le plus gros 120 000. Une entreprise de ce type aurait besoin juste de 80 sites d'engraissement pour couvrir la totalité de la production actuelle en France et remplacer 75000 élevages spécialisés dans l'élevage bovins viandes.
Au Vietnam, une femme d'affaires a créé une entreprise laitière qui regroupe 32 000 vaches sur un même site. Les technologies font littéralement exploser toutes les limites. Le gigantisme devient la règle.
Le travail réalisé par la Confédération paysanne souligne l'urgence de se mobiliser en France et en Europe contre des élevages de cette taille qui ne peuvent être rentable qu'en exploitants les ouvriers agricoles, maltraitants les animaux, méprisant l'environnement.
L'Union européenne doit fixer une taille limite des ateliers hors sols pour éviter que les multinationales de la viande installent des unités de production clés en mains dans les pays les moins contraignants. Seule une mobilisation massive des citoyens, des paysans et des consommateurs obligera le Ministre et la Commission européenne à prendre des décisions. Mobilisez-vous contre les fermes-usines qui s'installent dans vos départements, et sensibilisez vos familles, vos voisins, vos amis en signant la pétition pour Avaaz."

José Bové
Vice Président de la Commission agriculture et développement rural
Parlement européen

Alors qu'une autre option est possible, l'UMP, le PS et le PC valident un schéma de tramway Antony Clamart qui supprimera 4ha de forêt de proximité.


Hier, lors de la commission permanente tenue à huis clos, le Conseil général des Hauts-de-Seine a validé le schéma de principe du futur tramway Antony Clamart (T10).

Ce schéma valide la disparition de 4 hectares de forêt pour la création du site de remisage et de maintenance des tramways alors même qu'un autre site situé à 300 m est disponible sur la zone d'activité NOVEOS (ex ZIPEC).

Ce projet est en contradiction totale avec le schéma directeur de la région Ile-de-France qui impose la protection de ces espaces naturels boisés. En sacrifiant la forêt, le Conseil général privilégie de futures opérations de promotion immobilière sur les communes du Plessis-Robinson et de Chatenay-Malabry.

Vincent Gazeilles, Conseiller général des Hauts-de-Seine Europe Écologie Les Verts, a dénoncé cette destruction des espaces boisés de proximité et a été le seul à refuser ce projet en l'état.

De plus, en renvoyant les cyclistes hors du tracé sur des pentes à plus de 15% à Clamart, ce projet s'oppose à la loi sur l'air et à l'obligation de continuités cyclables.

Vincent Gazeilles regrette la décision des élus UMP, PS et PC et invite les populations concernées à se mobiliser pour contester cette décision ignorante des besoins en espaces verts locaux et en circulations douces.

Il demande au syndicat des transports d’Île-de-France Présidé par Jean Paul Huchon, l’amélioration de ce schéma de principe dans le sens d'un développement soutenable au service des transports en commun ET des espaces verts.

site de Vincent Gazeilles


7 janvier 2015 : lorsque le chaos parait, une seule à faire, à dire  : Paix aux hommes de bonne volonté !
Aujourd'hui est le point de départ d'une nouvelle époque !

Toutes et tous ensemble, nous devons relever le défi qui nous est fait. Rassemblons-nous, hommes et femmes de bonne volonté d'où que l'on vienne, où que l'on soit.
C'est moi qui ait annoncé cette tuerie à la boulangère de mon quartier qui porte un voile. Aussi athérée et blessée que moi, nous avons partagé notre douleur devant cette cruauté indicible faite aussi à la liberté de penser, à la liberté tout court.

Je transmets ici le communiqué rédigé par Marie-Hélène Amiable, maire de Bagneux.
Les élu-e-s EELV participent à ce rassemblement à au rassemblement de la place de la république ce soir à 18H.

Pascale Méker



Tuerie de Charlie Hebdo
Effroi et solidarité

C’est avec effroi que j’apprends la nouvelle de la terrible fusillade survenue dans les locaux du journal Charlie Hebdo. Mes premières pensées vont immédiatement aux dessinateurs Charb, Cabu, Tignous et Wolinski, aux salariés du journal et aux agents de la force publique victimes de cet acte odieux. Au nom de la Municipalité, des Balnéolaises et des Balnéolais, je veux dire toute ma solidarité à leurs proches : familles, collègues et amis.

Quels que soient les auteurs et leurs motifs, je ne peux que condamner une telle barbarie. D’autant qu’elle vise dans sa chair un journal, un symbole de la liberté de la presse et, plus largement, de la liberté d’expression, des acquis de haute lutte dans notre République.

Pour finir, j’appelle tous nos concitoyens à ne pas céder à la terreur et au repli sur soi. Plus que jamais l’heure est au dialogue pour un monde plus fraternel, plus humain et plus juste.

En signe de deuil, je fais mettre les drapeaux de la ville en berne.

Bagneux, le 7 janvier 2015

EELV a réalisé à Bagneux le score de 10,34 %, et se situe donc au-dessus de la moyenne nationale de 8,91 %. Il y a du grain à moudre. Au niveau national, nous dévissons (16,34 % en 2009). Le Front de gauche stagne quasiment au même score qu'en 2009 (6,34 %), alors que le Front national s'envole (24,95 %)


Ci-dessous les résultats.
http://lemonde.fr/europeennes-2014/
Résultats pays par pays

A Bagneux, comme ailleurs, en ce 25 mai 2014 l'abstention et le Front national ont fait la triste actualité.
Au niveau national, l'abstention est moindre qu'en 2009 (59,4 %), pour 56,20 % en 2014.

A Bagneux, c'est inverse, l'abstention augmente : 61,89 % en 2009, contre 64,36 % en 2014.
Et surtout, le FN arrive en seconde position : 15,47 %, contre 4,67 % en 2009.
Le Front de Gauche réalise à peu près le même score qu'en 2009 : 20,94% en 2014, contre 19,24 % en 2009.
Rien ne va plus !
Certes, l'abstention est si importante que le Front national ne représente dans notre ville que peu d'électeurs - et cela est vrai pour la France entière. Mais ils se sont mobilisés !
Retenons notre souffle : cela donne une bonne photo des difficultés sociales de notre population : regardez les résultats dans le reste du 92....Y compris à Malakoff...
"Le repli sur soi et la désespérance, ce n'est pas d'abord ce que nous risquons ! C'est déjà ce que vivent les classes populaires et moyennes qui sont là !" (J. Lorthiois)

Vote de protestation qui se manifeste contre l'Europe.
Nous, Europe Ecologie Les Verts, nous nous alarmons de cet assaut contre l'Europe des peuples ; contre la création d'une Europe politique. Nous appelons de nos vœux une autre Europe bien sûr : une Europe solidaire aussi avec la nature qui nous permette d'exister tout simplement, et sans guerre...Guerres nées des nationalismes du 19eme et du 20eme siècle.

Je suis souverainiste : le peuple est souverain. Les peuples d'Europe doivent s'unir pour éviter d'être les jouets d'intérêts qui "les dépassent", comme l'on disait en 1914, juste avant que l'on assassine Jaurès.
Les enjeux sont aujourd'hui différents, les lucidités différentes, mais la question de la guerre, celle du sang et des larmes, de la mort, née de la haine des Etats ou des individus, est toujours la même.

Les résultats nationaux d'EELV sont très mauvais au regard de 2009. (16,3%)
Nous n'avons pu, comme en 2009, donner vie aux aspirations de toutes celles et ceux qui souhaitent un autre modèle pour l'Europe ; toutes celles et ceux qui savent combien l'Europe représente une taille critique pour espérer influer sur la politique mondiale. Nous représentons le plus grand marché économique de la planète. Ce marché qui aujourd'hui opprime les peuples, pourrait se retourner comme un gant, pour donner le ton d'une nouvelle gouvernance mondiale. Mais que surtout les peuples ne l'apprennent pas ! Qu'on continue de croire que la politique ne peut rien contre l'ECONOMIE...
Pourtant, unie, l'Europe est une force. Ses peuples peuvent décider de sauver la planète de la folie de l'économie financière qui conduit à la ruine de l'environnement et à la misère des peuples.

Mais, il est difficile de redonner un peu de vigueur démocratique à ce géant qui essaye de naitre, envers et contre tous - contre surtout les milieux de la finance qui luttent contre !

Le devoir des écologistes est de donner enfin une voix et d'ouvrir la voie, à toute cette majorité silencieuse qui pense à ses enfants et à la protection de leur planète...Cette préoccupation appartient aussi et surtout aux plus fragiles d'entre-nous.
A celles et ceux qui n'attendent plus pour essayer de vivre autrement, de remplacer les réflexes induits par le productivisme par des habitudes de mieux vivre et de liberté. Qui cherchent à se libérer de la dictature de l'argent déguisée en en addiction à la consommation...

Nous sommes entrés dans l’ère de l'Anthropocène... l'ère où la vie humaine ne peut se concevoir - pour subsister - sans prendre en compte son interaction avec la planète.
Nous existons en symbiose avec la nature. Nous sommes sur le point d'inventer une nouvelle civilisation...

Notre espoir, notre devoir est de tout faire pour que cela se fasse en douceur, dans une métamorphose que le philosophe Edgar Morin voit se dessiner...
Vous êtes nombreux et nombreuses à y être déjà entrés.

La vie politique doit elle aussi se métamorphoser.
Ici à Bagneux, nous ferons tout pour créer au sein de l'équipe municipale un climat d'union et de co-construction autour de thèmes d'avenir. La goutte d'eau rejoint l'océan, le colibri * fait sa part...* Légende du Colibri

Ici aussi à Bagneux, il nous faut inventer une nouvelle façon de VOUS représenter, vous qui ne croyez plus aux politiques... : l'écologie populaire, l'écologie sociale ? l'écologie politique...

Nos collègues Front de Gauche, pensent "social" et c'est bien.. Mais nous aussi, nous nous préoccupons de cette question : il s'agit bien des deux faces d'une même pièce..

Nos biens communs : "L'espace, le sol, l'air, la qualité du cadre de vie, l'accessibilité aux emplois et aux services... se raréfient ou sont accaparés par quelques-uns..." (J. Lorthiois
Pourtant, c'est bien l'espace, tout comme le logement, tout comme la nature en ville et la qualité du cadre de vie qui nous maintiennent en bonne santé physique et morale ; tout comme l'air, l'eau, et le droit au travail - dans la mesure où il faut travailler pour se nourrir... Il est temps de considérer tous ces éléments de notre vie à l’aune de ce qu'ils sont : nos biens communs, à part entière, sans que l'on puisse les classer... Car un seul manque, et notre monde "social" s'écroule...Et la rapacité d'un système au profit de quelques'uns détruit les humains et la nature, dans le même mouvement.
Il est temps de les soustraire à la dictature de la financiarisation de l'économie. L'économie n'est que le véhicule qui doit réguler les échanges, au sein de la civilisation humaine.
Ce "progrès" est devenu un tyran. La monnaie - juste une technique - devrait être garante de l'esprit du troc équitable !
Nos enfants et petits enfants connaîtront cette évolution. Comment ? A nous d'éviter le chaos. A nous d'inventer la transition, avec et pour la jeunesse...
Que l'on soit de Gauche ou de Droite, beaucoup d'entre-nous sentent cela confusément.
Et quelquefois au point de s'embusquer au Front national, avec comme drapeau le repli sur la "Nation" : une notion dépassée, un confetti flottant sur la surface de la Terre qui aujourd'hui pour l'espèce humaine est la seule patrie possible. l'Unique !! La nation ne représente "physiquement" plus aucune "souveraineté".
Et cela change tout. c'est le nouveau paradigme écologique qui bouleverse tout, y compris le "productivisme" et la façon de le combattre.
Il faut nous hisser à la notion de Citoyen-e-s du Monde, pour retrouver un peu de raison.
Avec comme barreau sur l'échelle difficile à gravir, l'Europe...

A Bagneux, nous sommes un peu plus nombreux que la moyenne nationale, malgré les difficultés que vit la majorité de nos concitoyens **, à choisir la voix de l'écologie politique. C'est encourageant : retrouvons-nous, dans les associations, dans les jardins et les parcs, à vélo, dans la ville.
Faisons avancer nos idées... engageons-nous pour notre plaisir et le bonheur des années proches à venir mais aussi et surtout pour les générations futures...Sans aucun sectarisme ; l'écologie devrait en effet intéresser tous "les partis..." ; ce n'est pas encore vraiment le cas ! -:))
Le débat sera rude quelquefois ! Mais l'action, c'est la seule façon de rester optimiste n'est-ce pas !


Pascale Méker
Secrétaire du Groupe Local EELV de Bagneux


Voici une tribune de Noël Mamère publiée sur Reporterre
(Au bas de cette note vous trouverez le résultat des européennes 2009 à Bagneux)


** (68 % de logements sociaux, avec environ 50% de logements type PLAI qui accueillent des personnes très fragiles socialement)

C'est le score atteint par EELV lors du premier tour des élections municipales de mars 2014


http://lemonde.fr/resultats-elections-municipales/

Dès le 25 octobre 2013, le groupe local EELV de Bagneux se positionnait en vue des élections municipales de 2014.
Nous étions prets à nous engager sur une liste commune de la gauche, emmenée par Marie-Hélène Amiable, à condition que nous puissions nous entendre sur une plate-forme programmatique.
Et nous l'avons fait !
Nous avons participé très sérieusement à l'écriture du programme ; nous avons pu y inscrire ce que nous appelions nos incontournables.
Si deux d'entre eux ont nécessité beaucoup de concertation (la densification du tissu urbain, et la mixité sociale quartier par quartier), dans ces deux cas nous avons accepté de modifier sur la forme nos propositions, mais sur le fond, nous pensons ne pas avoir renoncé à nos objectifs.

En ce qui concerne la présence de la nature en ville, nous avons adopté la rédaction suivante.
"Créer une « trame » d'espaces verts de proximité, situés à moins de 300 m de chaque balnéolais-e-s".
Et sur le fond (négociations annexées à l'accord) : "L'OMS préconise 10m2 d' espaces verts de proximité par habitant, le SDRIF également.
Aujourd'hui à Bagneux (en comptant 20% de la surface du cimetière parisien), on est à 8,5 m2 /hab.
Améliorer ce ratio en créant un trame verte : chaque balnéolaisE ne doit pas habiter à plus de 300m d'un espace vert.

Sur la question de la mixité sociale : "50% de logements sociaux : retour au plus vite à ce pourcentage", avec la négociation suivante : "dans les nouveaux projets urbains, favoriser des programmes mixtes, avec une part de logements sociaux de 25%, répartis de façon équilibrée sur le territoire." Mais aussi sur le fond : créations de logements locatifs à loyers normés, de résidences étudiantes et pour jeunes actifs. (y compris par transformation de logements sociaux classiques)

Nous nous sommes donc engagés dans une campagne commune avec le PCF/ Front de Gauche et le PS.
Une belle campagne, réellement partagée avec de très belles rencontres avec les citoyen-ne-s de notre ville.

Et surtout une si belle victoire ! 61,45 % de suffrages au premier tour ! La liste de Marie-Hélène Amiable a engrangé près de 500 voix de plus qu'en 2008, malgré une très forte et inquiétante abstention (47,97 % ; 45,76% en 2008)

Au regard du contexte national qui voit la montée de l'abstention (36,45 % au 1er tour, et 37,87 % au second tour ; 1er tour 2008 : 33,36 % ; 2eme tour : 34,90%...), un vote sanction contre le gouvernement et le parti socialiste, et une percée du FN, nous sommes sûrs d'avoir largement participé à cette victoire.
Dans le 92, une seule ville socialiste a tenu, Clichy, et 4 villes avec une coalition PC/Front de Gauche, PS, EELV : Gennevilliers, Nanterre, Malakoff et Bagneux.

Au niveau national, les écologiste d'EELV ont obtenu 11,8 % des suffrages. Les listes communes EELV, Front de Gauche, PS ont toutes fait de bons scores. A l'inverse de beaucoup de listes de gauche divisées.

Nous avons incarné à la fois et comme toujours une préoccupation réelle pour l'avenir de cette vie sur notre planète, et l'expression d'un mécontentement des électeurs de gauche qui sont allés voter...
C'était donc la bonne stratégie.

Pendant, 6 ans vous pourrez participer avec nous à la construction du programme municipal, dans lequel vous pourrez vous retrouver.Nous sommes élu-e-s - nous sommes trois - pour relayer au conseil municipal des préoccupations écologiques, pour participer à la préservation de notre environnment et promouvoir la ville verte et populaire que nous souhaitons.

Pascale Méker
secrétaire du groupe local EELV de Bagneux.

Lisez-le et revenez y souvent, c'est ici.


Victoire de la liste "Pour vous, avec vous, Bagneux d'abord !" (PC/Front de Gauche, PS, EELV), emmenée par Marie-Hélène Amiable


61,45% ! En direct le 23 mars 2014 à 23h, salle Léo Ferré à Bagneux
Résultats, bureau par bureau en pièce jointe
Intervention de Marie-Hélène Amiabale ici http://mhamiable2014.fr/

Un fim de Marie-Monique Robin


Projection - débat

Vendredi 31 janvier 2014 à 20h

en présence de

Marie-Monique Robin réalisatrice
et
Marc Dufumier, professeur à l'AgroParisTech


Salle Joseph Kessel,
105 avenue du Général Leclerc
Bourg-la-Reine

Pour le flyer, pièce jointe n° 1
Pour plus de détail regarder la pièce jointe n°2

A la Une

Ne sachant pas exactement ce qui VOUS ferait plaisir, je vous laisse piquer dans tous mes voeux de bonheur, de douceur de vivre, d'air pur et d'eau fraîche, sans oublier l'amour...ceux que vous voudrez....


Et puis, pour bien commencer l'année, vous pourriez apprendre comment faire votre miel, par exemple ?
C'est ici, Bagneux Environnement, que vous trouverez le club d'apiculture citoyenne qui se lance le 18 janvier à Bagneux.


Et puis, je vous offre encore ces phrases de Mandela qui assurent le vrai bonheur d'exister. A lire et à relire ci-dessous.

Nelson Mandela, phare de l'humanité...

Laissons-lui la parole

"J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre. "
Nelson Mandela

"Ne me jugez pas sur mes succès, jugez-moi sur le nombre de fois où je suis tombé et où je me suis relevé à nouveau."
Nelson Mandela


"L'éducation est l'arme la plus puissante pour changer le monde"
Nelson Mandela


"Seuls les hommes politiques qui gardent les bras croisés sont à l'abri des erreurs. Les erreurs sont inhérentes à l'action politique. Celui qui est au centre d'une lutte politique, qui doit répondre à des problèmes pratiques pressants sans avoir le temps de la réflexion et alors qu'aucun précédent ne peut le guider, celui-là est amené à faire de nombreuses erreurs. Mais avec le temps et pour peu qu'il soit disposé à examiner son travail avec un oeil critique, il finit par acquérir l'expérience nécessaire, par devenir assez prévoyant pour éviter les embûches ordinaires et maintenir le cap dans le tumulte des événements."
Conversations avec moi-même, Nelson Mandela,


"Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres."
Un long chemin vers la liberté, Nelson Mandela






Communiqué : élections municipales de mars 2014


Le 16 octobre Marie-Hélène Amiable, maire de Bagneux, organisait une soirée destinée à lancer son comité de soutien.
Marie-Hélène Amiable est donc partie pour être candidate du rassemblement de la gauche, pour les élections municipales de 2014. Aucun logo sur son invitation...

Europe Ecologie Les Verts a d'ores et déjà rencontré ses représentants.
Nous n'avons pu encore rencontrer les représentants du PS, pour des raisons qui ne nous incombent pas.
Le  6 octobre 2013  Ludovic Fresse et Pascale Méker ont été désignés  par le groupe local comme co-premierEs EELV de Bagneux.

Notre position est la suivante.
Marie-Hélène Amiable nous semble la plus à même de représenter Bagneux et d'incarner la politique solidaire, mais responsable et équilibrée, à laquelle nous adhérons. Cependant, nous souhaitons que l'écologie y ait une part importante.
Et même si le bilan de cette mandature dans le domaine du développement durable est réel - évidemment il faut évoquer le projet de géothermie, et de vrais engagements concernant la protection de la biodiversité en ville - ce n'est pas un gage suffisant pour s'engager sur une plate-forme de gouvernance, comme cela, d'emblée.

Nous souhaitons donc ouvrir des discussions avec le PC et le PS et travailler ensemble, sur ce que nous appelons nos" Incontournables", en termes de programme et de moyens de réalisation.

Si nous ne parvenions pas à un accord, qui nous ferait estimer qu'au sein de l'équipe constituée, nous pourrions engager et suivre les chantiers que nous voulons voir se réaliser dans les six années à venir, nous ne participerions pas à cette liste.

Nous serions alors amenés à présenter une liste « écologiste et citoyenne », au premier tour, uniquement dans le cas où le PC et le PS feraient liste commune dès ce premier tour.

Voici quelques exemples d'Incontournables que nous souhaitons travailler avec nos "futurs partenaires" ?
La transition énergétique et écologique avec : la construction d'immeubles très économes en énergie - au delà de la RT 2012, et la rénovation du bâti ancien (lutte contre la précarité énergétique), le remodelage de la mixité sociale sur le territoire de Bagneux, dans un même quartier, dans un même immeuble, en ne construisant pas de logements sociaux dans la ville qui en compte dejà plus de 60% ; l'innovation en terme de logement avec des expériences d'habitat coopératif, qui changent le rapport à la propriété et empêchent la spéculation ; la présence de la nature en ville (10m2 d'espaces verts de proximité par habitant pour la fin de la mandature) et de l'agriculture urbaine, préservation de la Biodiversité et des arbres, place de l'animal en ville ; le développement d'une économie sociale et solidaire locale, créatrice d'emplois, création d'une monnaie locale complémentaire ; développement d'une économie circulaire et d'usage qui incite à consommer moins et mieux (ressourcerie, accorderie, auto-partage) ; expériences d'éducation populaire, en particulier sur le thème de la transition écologique, sociale et économique, des prochaines années ; protection du patrimoine de la ville, très important, pour tous les balnéolais - le vieux bourg, mais pas seulement - pour mieux accompagner et réussir le virage que Bagneux est en train de prendre, avec l'arrivée des deux métros, pour cette deuxième décennie du XXIème siècle, etc. Sans oublier un engagement renouvelé de Bagneux dans le plan de territoire et de développement durable de Sud de Seine.


Au second tour bien évidement, nous nous rangerions derrière Marie-Hélène Amiable. Nous ne voyons ici aucune autre personnalité politique ayant à la fois son éthique, sa tempérance, sa combativité aux services des grandes causes sociales, pour sa ville.
Mais en terme d'écologie politique, nous pensons que nous apportons une volonté indispensable et différenciée, qui doit être plus valorisée qu'elle ne l'a été pendant la mandature précédente.
La diversité de penser dans une équipe est un gage de valeur et de créativité.

Dans le cas improbable ou le PS présenterait, une liste au premier tour, EELV ne prendrait pas le risque d'ajouter à la division de la gauche.
Le plus important pour nous est de peser et d'accompagner les citoyenNEs dans cette transition écologique que nous sommes souvent les seuls à porter au sein des institutions municipales. Si nous ne pouvons pas le faire en tant qu'eluEs, nous le ferons en tant que citoyenNEs militantEs.

Tout ceci bien sûr uniquement pour « Bagneux, naturellement » !


Pascale Méker, secrétaire
Pour le groupe local EELV de Bagneux, le 25 octobre 2013



Communiqué d' Europe Ecologie les Verts


Lien vers le communiqué en ligne

Texte du communiqué.

6 juin 2013
 
Assassinat d’un jeune homme par des skinheads. Les assassins devront répondre de leur crime !
Ce mercredi après-midi, à proximité de la gare RER Haussman Saint-Lazare à Paris, un jeune homme,  Clément Méric, jeune syndicaliste âgé de 18 ans et militant antifasciste,  a été sauvagement assassiné par des skinheads lors d’une agression particulièrement violente.
EELV, bouleversé par ce meurtre ignoble, adresse ses condoléances aux proches de la victime. Il faut désormais que les auteurs de ce crime soient rapidement interpellés pour répondre devant la justice de leur acte.
EELV demande la dissolution immédiate des groupes d’extrême-droite impliqués dans ce meurtre.
EELV appelle à la plus grande mobilisation face à la résurgence des groupes d’extrême-droite qui n’hésitent plus désormais à passer à l’acte avec une violence extrême. Qu’ils sachent que leur haine restera vaine et que les démocrates ne se laisseront jamais intimider par ces pratiques barbares.
Il est grand temps que celles et ceux qui ont récemment entretenus des discours de haine et de violence s’interrogent en conscience sur les conséquences que leur propos peuvent avoir sur les esprits dérangés de fanatiques violents.
EELV appelle aux rassemblements organisés ce jour, notamment à 17h, passage du Havre, sur les lieux de l’agression, et  à 18h30, Place Saint Michel à Paris.

Elise LOWY, Porte-parole



Suite à la déclaration du groupe EELV de Sud de Seine, en conseil communautaire du 28 mars 2013, que vous pouvez lire dans la note précédente, les trois autres maires de Sud de Seine, désavouant Philipe Kaltenbach, nous ont soutenus publiquement ainsi que tous les présidents de groupe : un véritable front républicain à l'intérieur de la majorité PC PS EELV... Evidemment l'opposition UMP et Modem, se frottait les mains...encourageant le groupe EELV à quitter la salle avec eux....
Bien sûr, il n'en a rien été... L’essentiel étant que PC et PS dénoncent clairement le détournement des institutions et l'obstruction que le Président Philippe Kaltenbach entendait pratiquer via son "Droit de veto"...

Nous mettons en ligne ci-dessous le communiqué EELV de Sud de Seine, envoyé à la presse.


Communiqué de presse
29 mars 2013

Philippe Kaltenbach désavoué en conseil communautaire de Sud de Seine

Hier soir, les élu-e-s de Sud de Seine ont désavoué Philippe Kaltenbach.
Profitant du pouvoir que lui confère sa fonction de président de l’intercommunalité Sud de Seine, Philippe Kaltenbach bloque depuis plusieurs semaines la mise à l’ordre dujour de l’élection de Pascale Méker (EELV Bagneux) dans l’exécutif communautaire, en remplacement de Jean-François Dumas (EELV Fontenay-aux-Roses), parti en province.

Vanessa Jérome, présidente du groupe des élu-e-s EELV a dénoncé, au conseil communautaire d’hier soir, ce blocage et en a donné l’explication :

Transportant sur la scène communautaire les problématiques clamartoises, Philippe Kaltenbach attend de savoir si les écologistes clamartois voteront, en avril, la destitution de deux de ses adjoints socialistes. Encore non assuré à ce jour des votes EELV clamartois, il n’hésite pas à entraîner dans sa partie de bras de fer trois maires et l’ensemble des élu-e-s du conseil communautaire. Marchandant une tête d’élue contre deux autres, il bloque le bon fonctionnement de Sud de Seine, faisant ainsi un usage personnel, et très particulièrement politicien, de l’intercommunalité.

Choqués par ce comportement autocratique et boutiquier, les maires des trois autres villes Bagneux, Fontenay-aux-Roses et Malakoff, ainsi que la majorité des élu-e-s communautaires, ont dénoncé le détournement à des fins personnelles de l’institution communautaire et le déni de démocratie qu’il signifiait. Leur soutien à la dénonciation de cet abus de pouvoir par les élu-e-s EELV isole clairement Philippe Kaltenbach.

Ce dernier n’a rien démenti, tout au contraire. Arguant de la légalité de sa position, il a clairement signifié hier soir qu’il entendait bien gouverner seul et utiliser son droit de veto contre les volontés de la majorité communautaire dont il est l'élu.





Recherche



Partager ce site