Bagneux, solidaire aussi avec la planète !

Tribune des élu.es du groupe EELV et Citoyen.nes dans Bagneux infos, mars 2021


Un jour une femme m’a dit qu’elle préférait être appelée “directeur” plutôt que “directrice” pour être prise au sérieux par ses pairs. C’est le reflet du poids de l’éducation stéréotypée qui façonne notre avenir. C’est en effet quand nous apprenons à nos filles à plaire et à nos garçons à ne jamais avoir peur, que cela commence à être dangereux pour l’égalité à venir. Parce que nous sommes prisonniers de nos représentations et perpétuons des stéréotypes, sans même parfois nous en apercevoir. Les préjugés nous enferment dans des rôles dont il est parfois difficile de se détacher et peuvent même aller jusqu’au pire. Les filles comme les garçons ont le droit d'être ébouriffées ou agitées ; les garçons comme les filles ont le droit de pleurer ou de se faire dorloter, de choisir tout métier, d'aimer qui ils.elles préfèrent*.

Comme pour de nombreuses thématiques, l’éducation prépare le futur. Les familles et institutions devraient plutôt apprendre aux enfants à être sincères, bienveillant.e.s et courageux.ses. Laissons-les s’exprimer et s'épanouir comme elles.ils le souhaitent...même si ce n’est pas dans la norme sociale que d’autres ont créée avant nous.
*Déclaration des droits des filles et des garçons

Fanny Douville,
Conseillère municipale déléguée







Recherche



Partager ce site