Solidaires aussi avec la planète

Marie Hélène Amiable et la liste du rassemblement de la gauche, PC PS et Les Verts, a obtenu dès le premier tour de scrutin 56,75% des suffrages.

Vous trouverez en bas de cette page, les résultats bureau par bureau.

6040 électeurs se sont rassemblés sur le programme de cette liste

Nous remercions, ceux et celles, qui parmi ces électeurs, ont choisi cette liste aussi pour les propositions émanant des Verts.

Au sein de la majorité municipale, nous travaillerons, avec les moyens qui seront mis à notre disposition, à la réalisation de nos engagements en faveur d'un développement durable et de la protection de notre environnement, et plus largement de notre planète.
L'écologie, peut et doit aussi se décliner au niveau local.

Reprenant dans leur esprit les propos de Marie-Hélène Amiable lors de sa dernière rencontre avec les habitants des quartiers sud de Bagneux, le 6 mars, nous ne considérons pas avoir reçu des urnes une carte blanche.

Nous comptons sur vous, pour avancer ensemble.

Rejoignez notre groupe local pour que Les Verts de Bagneux puissent soutenir leurs élus.

Pascale Méker, secrétaire du groupe local des Verts de Bagneux.
Le 11 mars 2008

municipales_2008.pdf municipales_2008.pdf  (10.36 Ko)


Pascale Méker
Rédigé par Pascale Méker le 11/03 à 13:15 | Commentaires (1)

Echos de campagne

Quelques réflexions relevées dans nos discussions de "campagne"...

On ne devrait plus parler de produits issus de l'agriculture biologique, mais de produits issus d'une agriculture "propre" !

Il ne fait plus aucun doute aujourd’hui, que les résidus de pesticides utilisés à outrance, contenus dans les produits agricoles ne peuvent être sans effet sur la santé humaine. Et l’on sait déjà combien ces pesticides empoisonnent notre eau, notre terre…
Il s'agit pour les années à venir d'un véritable problème de santé publique.

Depuis le mois de janvier 2008, la France a interdit l'utilisation de trente des cinquante molécules « les plus dangereuses » utilisées dans les pesticides.
Cette mesure rapidement prise et apparemment radicale, issue d'un Grenelle de l'environnement plutôt timoré sur cette question des pesticides (diminuer « progressivement », de 50% l'utilisation des pesticides dans les pratiques agricoles, sans autre indication de dates), montre bien que la dangerosité des pesticides n'est plus à démontrer...

Par ailleurs, l'agriculture biologique en France ne représente que 6% de la production agricole. C’est beaucoup moins qu’en Allemagne, Italie, Grande-Bretagne, et nous devons importer beaucoup pour répondre à la demande du « bio » en France. Cette production ne peut qu'augmenter dans les années à venir, il faut l'encourager.

Les prix sont donc chers, très chers, trop chers. Seules, des personnes suffisamment aisées et suffisamment informées peuvent avoir accès à ces produits « propres ».
Cela doit changer !

L’écologie, c’est aussi, c’est surtout, une nouvelle façon d’envisager les politiques publiques.
L'écologie, c'est la modernité ! Eh, oui, tant pis pour ceux qui ne l'ont pas encore compris...

Les collectivités locales en proposant des produits issus d’une agriculture propre pour leur restauration collective, en particulier pour les cantines scolaires afin de préserver la santé des enfants, pèseront sur le marché.
Face à une demande accrue, la production française ne peut que se réformer, pour augmenter la part de l’agriculture « propre ».
Les agriculteurs, en première ligne face aux risques liés à l’utilisation des pesticides (maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson, etc.) sont ouverts à de nouvelles méthodes de production, à une nouvelle organisation du marché, pourvu qu’ils y trouvent leur moyen de subsistance.

Il faut pousser, peser, orienter un marché qui ne peut alors que baisser. Et, il est vrai que sous cet angle, les efforts faits par les collectivités locales, sont un véritable « service » rendu à la population.

L’agriculture biologique ou « propre » n’est pas un retour en arrière. Depuis 60 ans, pendant que « le tout chimique » se développait, tel un Eldorado scandaleux au service des multinationales, comme Monsanto, les agronomes ont fait beaucoup de découvertes qui rationalisent en le comprenant le savoir traditionnel et empirique de notre agriculture ancestrale. Tout cela est resté bien confidentiel, mais les résultats existent, ils ne demandent qu’à être mis en œuvre…
On peut faire « autrement » sans revenir au 19eme siècle. Tout reste à inventer.

Y compris dans les circuits de distribution.
Les supermarchés, en proposant des produits bio, visent une clientèle qui « a les moyens ». Leurs prix ne sont pas du tout compétitifs et accentuent encore l’idée auprès du grand public que « le « bio » c’est pour les riches !

On trouve moins cher sur des marchés, dans des magasins spécialisés (pas tous - à choisir), et surtout dans des circuits de distribution comme les coopératives, actives en France dans ce domaine, mais complètement écartées des grands circuits de distribution..

Le développement durable, c’est aussi, c’est surtout, une autre façon d’envisager des circuits économiques, dans lesquels le profit n’est plus l’unique « but » des échanges. A travers la mise en place d’une agriculture « propre », c’est aussi un marché « équitable » nord-nord, qui peu à peu prendra sa place.

Voir sur ce point notre programme.


PM, secrétaire du groupe local des Verts

Pascale Méker
Rédigé par Pascale Méker le 07/03 à 23:00
Echos de la rencontre de Marie-Hélène Amiable avec les habitants des quartiers sud de Bagneux - jeudi 6 mars 2008
Le début de la réunion est l'occasion pour Marie-Hélène Amiable de redire une fois de plus son indignation face aux "violences inadmissibles" et aux "sévices à connotations antisémites et homophobes" subis par un jeune homme de 19 ans, séquestré par six autres jeunes pendant la journée du 22 février à Bagneux.

Les Verts, tout comme la municipalité de Bagneux, choqués par de tels actes, adressent leurs premières pensées à la victime ainsi qu'à sa famille.

Ils rappellent, aux côtés de Marie-Hélène Amiable, que Bagneux portera toujours des valeurs de tolérance et de respects des individus, au delà de toute discrimination, par essence intolérable.

En ces temps de campagne électorale, temps où les échanges sont peut-être plus faciles dans nos rues, et face à ces événements, les habitants de notre ville semblent très attentifs à montrer leur attachement à ces valeurs. Pas de paroles hâtives, pour juger des actes qui interrogent de plus en plus notre société, au-delà de notre ville et de nos frontières.
Quel monde préparons-nous à nos jeunes ? Avons-nous une responsabilité dans ce recours à la violence de plus en plus fréquent ?

Et même s'il s'agit "d'une affaire de drogue et de règlement de
compte", comme pourrait le laisser entendre l'enquête, cela ne diminue en rien la gravité des faits.


Echos de la rencontre de Marie-Hélène Amiable avec les habitants des quartiers sud de Bagneux - jeudi 6 mars 2008
Marie-Hélène Amiable montre un visage réellement préoccupé par l'événement, avant que le dialogue engagé avec les participants ne vienne l'animer,

Echos de la rencontre de Marie-Hélène Amiable avec les habitants des quartiers sud de Bagneux - jeudi 6 mars 2008

Echos de la rencontre de Marie-Hélène Amiable avec les habitants des quartiers sud de Bagneux - jeudi 6 mars 2008
Jean-Marc Besson intervient pour rappeler qu'une société qui pousse les individus vers une consommation effrénée, qui prône une croissance sans limite, même au prix du non respect des individus et de la planète, ne peut porter les valeurs capables de construire l'avenir.

Echos de la rencontre de Marie-Hélène Amiable avec les habitants des quartiers sud de Bagneux - jeudi 6 mars 2008
Maman écoute et moi je dessine !

Pascale Méker
Rédigé par Pascale Méker le 07/03 à 19:40
Madame Marie Darves-Bornoz ne dit pas toujours  la vérité !
Ainsi Marie Darves-Bornoz, tête de liste de "large rassemblement" (à y regarder de près, pas si large que cela et franchement à droite), soutenue par le MoDem, ne serait pas connue des Balnéolais, car, selon ses dires, ses affiches seraient toutes arrachées ?
Elle qui n'affiche que sur les panneaux autorisés, affirme-t-elle souvent.

Et d'en déduire dans un raccourci effrayant qu'à Bagneux les règles démocratiques sont bafouées...

Ici, la preuve du contraire, Au moins une !

C'est agaçant de voir une candidate au poste de Maire utiliser, encore et encore, des arguments fallacieux et petits, d'agiter on ne sait quels vieux démons démodés, pour décrédibiliser ses adversaires.

Nous sommes en campagne électorale, et l'ambiance à Bagneux est "loyale".
De nombreuses villes pourraient envier ce climat.

Le MoDem n'est pas le garant de la démocratie !

La gauche balnéolaise n'a pas à recevoir de telles leçons !

A remarquer
Les affiches sont collées sur des "palissades" ce qui est interdit.

Pourtant, elles n'ont pas été nettoyées par la municipalité....
Madame Marie Darves-Bornoz ne dit pas toujours  la vérité !

Madame Marie Darves-Bornoz ne dit pas toujours  la vérité !
Certes, ici un papillon est venu informer le passant de son appartenance en 2001 à la liste du candidat UMP...
C'est de bonne guerre...

Enfin, selon nous, le mieux serait que ces affichages sauvages n'aient plus cours...


Pour d'autres échos, voir rubrique Echos de campagne

Pascale Méker
Rédigé par Pascale Méker le 07/03 à 18:43
Persuadé que Bagneux est la ville de tous les rebuts, monsieur Napoléone confond déchetterie et décharge publique.

Une déchetterie représente au contraire la meilleure solution pour freiner les dépôts sauvages, limiter les pollutions des sols et des eaux, favoriser le recyclage. Dans le cadre de la communauté d’agglomération Sud de Seine, il est prévu, dans un premier temps, qu’un point de collecte agréé pour le tri sélectif des déchets, tels que gravats, pneus, batteries, etc., se rapproche périodiquement des habitants des communes de Bagneux, Clamart et Fontenay-aux-Roses. C’est donc une déchetterie mobile qui sera mise en place à Bagneux, un samedi par mois (dans le périmètre de la zone industrielle).

Quant au projet définitif, il est soutenu, dans le cadre de la création d'un réseau départemental de déchetteries, par le conseil général. Son président monsieur Devedjian, est à notre connaissance de la même famille politique que monsieur Napoléone !

Sa conception prévoit l’intégration dans le paysage et la maîtrise de l’impact sur la circulation. Sa localisation est prévue dans une zone industrielle, éloignée de toutes habitations.

Par ailleurs, dès maintenant, le fameux accord que monsieur Napoléone se proposerait de signer avec la déchetterie d'Ivry, s'il était élu, est déjà en place ! Les balnéolais peuvent donc dores et déjà y porter leurs déchets. Il est évident qu'un point de collecte installé un samedi par mois sur la commune sera plus pratique !

Nous attendions plus de pertinence de la part de quelqu’un qui se targue d’appliquer le « Pacte écologique ».

D’ailleurs nous rappelons à l’un de ses colistiers que si la Fondation Hulot n’est pas un courant politique, la droite en est un qui n’a jamais brillé par ses démarches écologiques. Il est toujours temps pour lui de rejoindre un vrai parti écologique.

Mais au-delà de la confusion, cela illustre bien le mauvais esprit, poussé jusqu’au ridicule, avec lequel la droite locale tente de déprécier systématiquement toutes les actions de la majorité municipale.

Pour en savoir plus :
Le président du Syelom, syndicat mixte des Hauts-de-Seine pour l'élimination des ordures ménagères est Jacques Gautier, sénateur UMP des Hauts-de-Seine depuis juin 2007, et maire de Garches. Jacques Gautier fut précedemment 1er vice président du conseil général des Hauts-de-Seine aux côtés de Nicolas Sarkozy, en particulier en 2004, date à laquelle le Conseil Général décida de lancer un réseau départemental de déchetteries.

A croire que tous les membres de l'UMP ne confondent pas décharges publiques et déchetteries...

Pascale Méker
Rédigé par Pascale Méker le 04/03 à 00:45
Discours de Jean-Marc Besson, tête de liste des Verts - Municipales 2008
Vous avez dû remarquer comme moi, depuis quelques temps, le vert c’est très tendance…
En un peu plus d’un an, tout le monde paraît s’être converti à l’écologie : les industriels, la grande distri-
bution, les constructeurs automobiles, les banques, les médias, notre président de la république…
Bon d’accord, les lobbies agroalimentaires et chimi-
ques ont un peu de mal… entre autre avec les OGM !!
Mais tous ceux qui, il y a encore peu, considéraient les écologistes au mieux comme des doux rêveurs sinon comme des activistes dangereux… se sont transformés en apôtres du développement durable, en missionnaires des causes environnementales, en ardents défenseurs du climat.
Tout le monde revêt l’habit vert…C’est formidable on se croirait à l’Académie française !
C’est la vie en vert…, vous me direz cela change de la vie en rose !!!

Mais restons sérieux.
Cela fait plus de 20 ans que les Verts se battent pour faire reconnaître les dégâts parfois irréparables causés par l’industrialisation à outrance et la surconsommation débridée.
Cela fait 20 ans que nous prônons des alternatives de vie au « tout pour le fric », que nous alertons sur le gâchis de ressources non renouvelables, que nous avertissons sur les risques sanitaires liés à l’utilisation irresponsables de produits chimiques ou de nouvelles technologies…
Bien sûr nous sommes parfois un peu désordonnés sur le plan politique …, mais notre capacité d’expertise, notre implication dans la gestion des affaires publiques sont unanimement reconnues !
La preuve tous les courants politiques nous courtisent !
Je ne m’étendrai pas sur le choix de certains séduits par les sirènes de partis qui leur offrent des situations plus confortables…
Nous ne sommes pas les seuls qui voient leurs militants rejoindre des formations partenaires sinon adverses.
Mais les Verts de Bagneux restent farouchement verts et de gauche !!!
Car pour nous le développement durable doit être au service de tous et d’autant plus pour les populations les plus fragiles.
Nous sommes pour une écologie sociale et solidaire !!! Nous nous battons pour que l’écologie soit au service du plus grand nombre et ne soit pas un prétexte de plus pour augmenter la ségrégation sociale.(...)
Nous ne pouvons pas faire confiance aux logiques industrielles ou financières pour prendre en compte l’intérêt général dans le domaine environnemental comme dans celui du social.
Seul une volonté politique, soutenue par le plus grand nombre, peut infléchir cette course au désastre écologique et donc humain.
Une nouvelle mandature s’annonce et notre députée-maire, Marie-Hélène Amiable nous a proposés de rejoindre l’équipe composée pour poursuivre mais aussi renouveler la politique locale.
Voici les raisons pour lesquelles nous avons accepté.
Tout d’abord, nous avons participé à l’élaboration d’un programme concerté qui concilie politique environnementale, protection sociale et développement économique pour un mieux-être partagé par tous.
Ce programme intègre des propositions concrètes dans le domaine du développement durable (voir ici : notre programme)
Il s’agit là d’une véritable ambition écologique pour notre ville qui s’appuiera sur la démarche de Projet territorial de développement durable entamé par la communauté « Sud de Seine »

De plus au cours de la mandature précédente notre députée-maire a fait preuve d’une ouverture et d’un soutien à nos projets qui nous incitent à poursuivre ce partenariat politique et vous savez toute l’estime et l’amitié que j’ai pour Marie-Hélène.

Une ville engagée dans le défi mondial du développement durable et solidaire, respectueuse de notre planète et des hommes.
Une ville pour la paix et l’environnement.

C’est dans cet esprit que nous nous engageons au sein de la liste « Ensemble Bagneux a de l’avenir » pour une véritable politique de développement durable pour Bagneux.


Jean-Marc Besson
Rédigé par Jean-Marc Besson le 28/02 à 15:34

Blog du groupe local des Verts de Bagneux

Pascale Méker
Rédigé par Pascale Méker le 26/02 à 15:04

Contacts

conta@lesvertsdebagneux.fr

Le blog du groupe local des Verts de Bagneux
http://www.lesvertsdebagneux.fr

Pour adhérer aux Verts
Formulaire d'adhésion sur le site national des Verts i

Vous serez ensuite dirigé vers notre groupe départemental et local.


Pascale Méker
Rédigé par Pascale Méker le 25/02 à 13:35

Nos candidats

Nos candidats
Jean-Marc Besson, tête de liste
54 ans, marié, 2 enfants, consultant-formateur
Conseiller municipal
Conseiller intercommunautaire « Sud de seine »


Nos candidats
Pascale Méker : 48 ans, journaliste multimédia, secrétaire du groupe local des Verts de Bagneux


Nos candidats
Claudyne René-Corail : 44 ans, 1 enfant, graphiste et artiste peintre.


Pascale Méker
Rédigé par Pascale Méker le 24/02 à 18:55 | Commentaires (0)

Les cantonales

Notre stratégie au niveau départemental est de tout faire pour favoriser la réélection de Vincent Gazeilles, l’unique conseiller général « Vert » du 92. Dans ce bastion de la droite sarkozyste, cet élu du canton de Clamart, fait un travail remarquable, de persévérance, et d’audace pour défendre les idées vertes. Il fait honneur à la fonction d’élu.
C’est dans ce contexte qu’un accord entre le PS et Les Verts a été conclu dans notre département. Il implique que nous ne présentions pas de candidat pour le canton de Bagneux.
Nous le regrettons.

Il autorise le PS à utiliser notre logo.

Pascale Méker
Rédigé par Pascale Méker le 24/02 à 01:01