Bagneux, solidaire aussi avec la planète !

Le Bon Geste de la semaine


 
Chacun de nos achats a un effet direct ou indirect sur l’environnement. Nous devons apprendre à nous interroger lorsque nous achetons un produit…Comment a-t-il été fabriqué ? Son mode de fabrication a-t-il été polluant ? S’agit-il d’un produit qui consomme trop d’énergie ? L’emballage de ce produit est-il recyclable ? Pour être disponible ici, ce produit favorise-t-il le pillage de ressources naturelles ailleurs ?
 
Agir pour l’environnement peut commencer devant un étalage ou dans les rayons d’un supermarché. Vous avez appris ces dernières années à trier vos déchets… Apprenez maintenant à trier vos achats !


Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller

Geste de la semaine du 27 au 31 décembre 2010.

Le Bon Geste de la semaine

 
A l’approche de Noël, le monde riche est pris d’une frénésie de consommation et les bonnes résolutions écologiques sont momentanément oubliées. Sur l’année, on jette un cinquième de déchets supplémentaires à la période de Noël.
 
Vous pouvez créer vous-même les décorations du sapin en vous laissant guider par votre inspiration récupératrice, au lieu d’acheter un ange en plastique fabriqué à l’autre bout du monde qui restera perché quelques jours au sommet du sapin avant d’être jeté.

 
Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller
 
Geste de la semaine du 20 au 26 décembre 2010.

Le Bon Geste de la semaine


 
80 % de la consommation mondiale d’énergie repose sur les ressources fossiles non renouvelables, dont la combustion dégage notamment des gaz à effet de serre. Les réserves de pétrole, de gaz naturel et de charbon se renouvellent à un rythme 100 000 fois plus lent que celui auquel nous les pompons actuellement. Dans quelques décennies, leur tarissement annoncera probablement l’essor des énergies renouvelables non polluantes. Peut-être regrettera-t-on alors de ne pas les avoir favorisées avant.
 
Pour modérer votre consommation d’énergie (et alléger votre facture), sachez que 16 °C suffisent la nuit dans la chambre. Pour des repos sains, économiques et écologiques, baissez le chauffage et dormez bien au chaud sous une bonne couverture ou une couette moelleuse.

 
Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller
 
Geste de la semaine du 13 au 19 décembre 2010.

Le Bon Geste de la semaine


 
Dans de nombreuses régions agricoles du monde en développement, les revenus sont trop faibles pour permettre aux paysans de subvenir aux besoins de leur famille. Ne pouvant vivre décemment de leurs terres, ils sont parfois contraints de les quitter pour aller grossir la population des plus démunis en ville. Dans d’autres régions, ils céderont à la tentation de cultiver plutôt la coca (qui permet d’obtenir la cocaïne) ou le pavot (qui fournit l’opium), plus lucratifs.
 
En construisant des échanges commerciaux plus justes, le commerce équitable assure une rémunération décente aux artisans et paysans producteurs qui peuvent alors vivre dignement de leur activité. Faites connaître, et acheter, le café et le thé équitables sur votre lieu de travail.

 
 Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller
 
Geste de la semaine du 6 au 12 décembre 2010.

Le Bon Geste de la semaine


 
Toutes les grandes villes de la planète sont asphyxiées par leurs automobiles, leurs appareils de chauffage domestiques au fuel et leurs industries. Le secteur des transports est responsable, à lui seul, de 80 % de la pollution de l’air. Ce qui n’est guère surprenant lorsqu’on sait qu’un Européen sur deux prend sa voiture pour parcourir moins de 3 km, un sur quatre pour parcourir moins de 1 km, et un sur huit pour parcourir moins de 500 m !
Ces mauvaises habitudes gaspillent chaque année 700 000 tonnes de pétrole et dégagent dans l’air 400 000 tonnes de polluants divers.
 
Evitez de prendre la voiture pour de petits trajets : c’est au démarrage, quand son moteur est froid, qu’un véhicule pollue le plus. De plus, le pot catalytique n’est vraiment efficace qu’à une certaine température, atteinte au bout de 3 km.

 
Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller
 
Geste de la semaine du 29 novembre au 5 décembre 2010.

Le Bon Geste de la semaine


 
Chaque année, les ménages français génèrent 70 000 tonnes de déchets issus de médicaments, soit plus de 1 kg par habitant. Plus de 90 % sont des emballages : papier et carton des notices et des étuis, verre des ampoules et des flacons, plastique et aluminium des blisters, des tubes et des aérosols… A cause de leur hétérogénéité, il est impossible de les recycler. Ils sont donc incinérés avec récupération d’énergie : les 14 000 tonnes de déchets récoltées en 2003 ont permis de chauffer près de 8 000 logements.
 
Rapporter à son pharmacien tous les médicaments qui restent à la fin d’un traitement permet leur valorisation à la charge financière du dispositif Cyclamed. Ceux que l’on jette à la poubelle finissent dans les décharges financées par les collectivités, donc le contribuable.

 
Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller
 
Geste de la semaine du 22 au 28 novembre 2010.

Le Bon Geste de la semaine


 
Pour les emballages en acier, aluminium, papier, carton, plastique et verre, il y a une vie après la poubelle ! Leur recyclage évite le gaspillage des matières premières et des ressources naturelles (bois, pétrole, minerais, eau) prélevées dans l’environnement pour leur fabrication, et constitue le meilleur moyen de limiter le volume des décharges. Outre un intérêt écologique évident pour l’avenir de la planète, la filière du recyclage génère davantage d’emplois que la mise en décharge et l’incinération. Ses effectifs salariés ont augmenté de 13 % en 3 ans pour atteindre 30 000 personnes en 2003.
 
Triez vos déchets si vous ne le faites pas encore, et sensibilisez les membres de votre entourage qui peuvent parfois se montrer réticents.

 
Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller
 
Geste de la semaine du 15 au 21 novembre 2010.

Le Bon Geste de la semaine


 
Les budgets alloués à certaines activités permettent de juger de leur importance économique ou humanitaire. Ainsi, le budget mondial des dépenses militaires avoisine 800 milliards de dollars tandis que celui de l’aide internationale au développement n’atteint même pas 60 milliards de dollars. La publicité de l’industrie agroalimentaire mondiale absorbe 40 milliards de dollars. Et la moitié de la population mondiale vit avec moins de 2 dollars par jour.
 
Quel monde voulons-nous ? Soutenez des campagnes d’opinion publique, signez des pétitions. C’est en se taisant qu’on se fait le meilleur artisan de la catastrophe globale.

 
Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller
 
Geste de la semaine du 8 au 14 novembre 2010.

Le Bon Geste de la semaine


 
85 % des textiles finissent leur vie prématurément parmi les ordures ménagères, grossissant inutilement le volume des déchets mis en décharge ou incinérés, alors qu’ils  pourraient être recyclés. Le gisement chez les particuliers est de 3,5 kg par habitant et par an, soit un potentiel de 210 000 tonnes de vêtements usagés à récupérer chaque année. Moins de 50 000 tonnes sont collectées à l’heure actuelle en France (6 fois moins qu’en Allemagne).
 
Apportez vos vieux habits à des associations. Ils seront recyclés comme vêtements d’occasion ou chiffons, ou déchiquetés et réutilisés comme matière première (fibres textiles, cartonnerie), permettant ainsi des économies d’énergie et de ressources naturelles.
 
 
Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller

Geste de la semaine du 1er au 7 novembre 2010.

 
Les produits chimiques affectent la santé (asthme, allergies, cancers, baisse de la fertilité) et l’environnement : ils perturbent la reproduction de certaines espèces, tuent la vie aquatique et rendent les eaux usées encore plus difficiles et chères à traiter, polluent l’air et les sols… Malgré ces évidences, l’homme continue de créer environ 1000 nouvelles substances chaque année, qui s’ajoutent aux 70 000 produits chimiques déjà sur le marché.
 
La plupart des décapants toxiques destinés à déboucher les canalisations contiennent de la soude caustique ou de l’acide sulfurique. Ils sont extrêmement corrosifs et dangereux.
Remplacez-les par un mélange d’eau bouillante, de bicarbonate de soude et de vinaigre et employez une ventouse. Enfin, démonter le siphon du lavabo bouché est souvent la solution la plus efficace et la moins chère.

 
Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller
 
Geste de la semaine du 25 au 31 octobre 2010.

Le Bon Geste de la semaine


 
Comment approvisionne-t-on les étals de fruits et légumes hors saison ? Avec des cultures spécialisées (productions hors-sol, serres chauffées), coûteuses en eau, en énergie et en matières premières, ou avec des denrées provenant de pays lointains où le climat est plus favorable. Dans ce cas, c’est leur transport qui nécessite une dépense d’énergie parfois considérable (notamment par avion), augmente la pollution et participe au changement climatique. Par exemple, la production de 1 kg de tomates hors saison génère un dégagement dans l’atmosphère de 1 kg de CO2, principal responsable du réchauffement global.
 
Mangez des fruits et légumes de saison, ils sont meilleurs, plus sains, et l’impact de leur culture sur l’environnement est moindre.


 
 Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller
 
Geste de la semaine du 18 au 24 octobre 2010.

Le Bon Geste de la semaine


 
Un pneu usagé, remplacé par un neuf, a encore plusieurs siècles à vivre. 400 années s’écoulent avant qu’un pneu mis en décharge commence à se décomposer. Chaque année, l’Europe de l’Ouest génère 200 millions de vieux pneus (dont 400 000 tonnes pour la France). Ils constituent une menace pour l’environnement en raison de la pollution que causent leur stockage et leur destruction.
Confiés à des filières spécialisées, ils sont broyés, refondus et transformés en matériau réutilisé par l’industrie, ou alors incinérés, délivrant un pouvoir calorifique équivalent à celui du charbon.
 
Achetez vos pneus neufs chez des vendeurs qui participent à un programme de collecte et de ramassage, et évitez les autres.

 
Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller 

Geste de la semaine du 11 au 17 octobre 2010.

Le Bon Geste de la semaine

 
Les sacs plastique nous étouffent. 17 milliards sont distribués gratuitement chaque année en France. Soit plus de 1 000 chaque seconde de chaque journée… En plus des matières premières (entre autres le pétrole) nécessaires à leur fabrication, ils produisent 72 000 tonnes de déchets. Abandonnés dans la nature, ils y restent 200 ans. Incinérés, ils polluent. Dans la mer, ils sont fatals pour les cétacés qui les avalent comme des méduses. Et ils ne sont pas recyclables.  

Pour le supermarché, n’oubliez pas vos sacs réutilisables et redécouvrez les bons vieux cabas, paniers et cartons.
 
Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller
 
Geste de la semaine du 4 au 10 octobre 2010.

Le Bon Geste de la semaine


En choisissant des produits qui portent un écolabel, les consommateurs préservent l’environnement et incitent les fabricants à concevoir des produits encore plus écologiques.
En France, on voit parfois la marque NF Environnement : il s’agit de l’écolabel officiel, délivré par l’AFNOR (Agence française de normalisation). Celui-ci assure que le produit et son emballage sont moins nuisibles pour la nature et qu’ils observent des critères environnementaux à toutes les étapes du cycle de vie, de la fabrication à l’élimination.

L’écolabel NF Environnement existe déjà sur des peintures , vernis, colles, sacs poubelles, cartouches d’encre laser, composteurs individuels, balles de lavage, mobilier de bureau et scolaire, aspirateurs, filtre à café, enveloppes… Pensez-y, et faites-le connaître.

Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller
 
Geste de la semaine du 27 septembre au 3 octobre 2010.

Le Bon Geste de la semaine



Les métaux lourds (le mercure dans les piles, le plomb dans l’essence…) et les polluants à base de pétrole (notamment le plastique sous ses innombrables formes) comptent parmi les produits les plus nocifs. Par diffusion dans l’eau, l’air et les sols, ils contaminent l’ensemble de la chaîne alimentaire jusqu’à l’homme, situé à son sommet. En Europe et aux Etats-Unis, les taux de cancers des testicules chez les hommes ont triplé en un demi-siècle, tandis que le cancer du sein touche aujourd’hui une femme sur huit, contre une sur vingt en 1960.

Les composés chimiques abondent dans les traitements agricoles, mais aussi dans les nettoyants ménagers qui ont envahi la maison, pour certains, sans nécessité : pour détartrer faïence, robinetterie, bouilloire ou fer à repasser, utilisez simplement du vinaigre blanc.

Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller
 
Geste de la semaine du 20 au 26 septembre 2010.

Le Bon Geste de la semaine



La plus vaste des forêts tropicales, la majestueuse Amazonie, recule d’heure en heure sous les assauts des tronçonneuses qui ont amputé 15% de sa surface originelle. Au cours des trente dernières années, 40 % des terres défrichées dans la forêt amazonienne ont été transformées en pâturages pour la production de bœuf. L’exportation de viande bovine ne profite qu’à une minorité de grands propriétaires de fazendas, tandis qu’un quart de la population brésilienne vit dans l’indigence avec moins d’un dollar par jour.

La consommation fréquente de viande dans les pays riches est un phénomène récent. Elle nuit pourtant à la santé (risques d’infarctus, obésité…). Remplacez la viande par des protéines végétales (céréales, légumes secs), vous varierez les plaisirs, en connaissance de cause.

Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller
 
Geste de la semaine du 13 au 19 septembre 2010.

Le Bon Geste de la semaine


Tandis que 800 millions de véhicule circulent actuellement dans le monde (dix fois plus qu’en 1950), 80% des habitants de la planète ne possèdent pas de voiture et se déplacent en bus, en bicyclette, en charrette ou à pied. On compte en effet 790 véhicules pour 1000 habitants aux Etats-Unis et 551 en Europe (ces pays possèdent plus de la moitié du parc automobile mondial), contre seulement 8 en Inde. Les voitures représentent déjà un cinquième des émissions de CO2, et leur nombre va augmenter considérablement au cours des prochaines décennies pour satisfaire la demande croissante des pays en développement.

Au lieu de déposer votre enfant en voiture à l’école, faites-lui prendre les transports en commun ou le ramassage scolaire, ou accompagnez-le à l’école à pied.

Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller
 
Geste de la semaine du 6 au 12 septembre 2010.

Le Bon Geste de la semaine

La fabrication d’une pile exige 50 fois plus d’énergie qu’elle n’en délivrera elle-même au cours de son utilisation. Sauf à les choisir rechargeables. Une pile utilisée dans un baladeur dure 6 jours ; rechargée avec un accumulateur, elle dure 4 ans. Comme pour les piles jetables, certaines contiennent du cadmium, mais la possibilité de les recharger de 400 à 1000 fois réduit considérablement leur impact sur l’environnement (si elles sont convenablement éliminées en fin de vie).

Pour limiter l’impact écologique des piles, choisissez-les sans mercure ni cadmium, ou mieux encore, rechargeables. La dépense que représente l’achat de telles piles avec leur chargeur est vite amortie : les piles rechargeables, très économiques à l’usage, reviennent en fait 30 fois moins cher que les jetables.

Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller
 
Geste de la semaine du 30 août au 5 septembre 2010.


Le Bon Geste de la semaine



Au cours du dernier siècle, la moitié des forêts tropicales a disparu. Le salon de jardin de vos rêves en teck a peut-être contribué à la destruction de forêts tropicales à l’autre bout de la planète : la France est le premier importateur européen de bois tropicaux africains, et la moitié proviendrait de coupes illégales.

Avant tout achat de meuble, renseignez-vous sur la provenance des matériaux utilisés, surtout pour les bois exotiques (acajou, teck, iroko, ipé, ébène…). Privilégiez les produits certifiés : ils portent le label FSC (Forest Stewardship Council, ou Conseil de bonne gestion des forêts) et proviennent de forêts gérées durablement, où l’on exploite les ressources sans saccager la biodiversité ni mépriser les populations locales.

Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller
 
Geste de la semaine du 23 au 29 août 2010.

Le Bon Geste de la semaine



Les catastrophes naturelles majeures sont plus dévastatrices qu’auparavant : l’homme a perturbé les milieux naturels, diminuant leur aptitude à atténuer les effets de ces sautes d’humeur de la planète. Mais elles sont aussi plus fréquentes, notamment les événements climatiques extrêmes, une tendance qui risque de s’accentuer avec le changement climatique.
La décennie 1990 a ainsi connu quatre fois plus de catastrophes naturelles que la décennie 1950, pour un bilan de 608 milliards de dollars de pertes économiques (supérieur à celui des quatre décennies précédentes réunies).

Pour des déplacements plus écologiques d’une ville à l’autre, contactez les organismes spécialisés qui mettent en contact conducteurs et passagers pour partager les trajets. Si vous n’avez pas besoin de faire du stop, vous avez peut-être de la place pour un auto-stoppeur.

Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller
 
Geste de la semaine du 16 au 22 août 2010.



Si l’on empilait les déchets générés en un an par les ménages français, l’amoncellement obtenu ressemblerait … au Mont-Blanc. La moitié de cette montagne de détritus serait constituée d’emballages. S’il est vrai que certains sont indispensables pour préserver l’hygiène et la qualité du produit, le protéger lors du transport ou comme support d’information, ils sont parfois abusifs, notamment lorsqu’ils sont mis au service du marketing.

La mode de la mini-portion préemballée n’est qu’une stratégie pour rendre le produit plus attractif. Pour les en-cas de 10 heures ou les déjeuners de vos enfants, délaissez les briques individuelles, canettes, mini-fromages et autres emballages superflus et retrouvez l’usage des boîtes hermétiques et des gourdes. En expliquant votre choix à vos enfants, vous pourrez aussi les sensibiliser à l’avenir de leur planète.

Extrait du livre "365 gestes pour sauver la planète" de Philippe Bourseiller
 

Geste de la semaine du 9 au 15 août 2010.






Recherche

Abonnez-vous
RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile



Partager ce site