Bagneux, solidaire aussi avec la planète !

a


Bleu comme une orange (Norman Spinrad)
de Norman Spinrad

Roman

Editions « J’ai Lu », 7299

Ce ne sont pas les effets littéraires qu’il faudra chercher dans ce roman de Norman Spinrad, Plutôt l’efficacité du style polar. Mais les ingrédients de cette aventure d’écolo-fiction sont de première classe. Nous sommes dans un Paris au climat tropical où il ne fait pas bon se baigner dans une Seine peuplée d’alligators. Cependant les couchers de soleils sont magnifiques illuminants les murs de bougainvillées et autres fleurs exotiques qui ruissellent le long des murs des Quais. Et le ballet des gondoles de Venise, des bateaux à aubes du Mississipi, des vapeurs du Bosphore, des "felouks" du Delta du Nil est tellement exotique ! On pourrait finir par oublier le drame de la disparition de leurs lieux d’origines, tous submergés par la montée des eaux due au réchauffement climatique.
Mais c’est la nuit, quand la « Reine de la Seine », reconstitution « Disney » des « riverboats » du Mississippi, s’élance majestueusement avec ses cheminées holographiques que la magie baroco-exotique opère à fond. Mais si ce navire n’est pas un repaire de pirate, il appartient à la « Guilde des Mauvais Garçons » qui en ont fait un must mondain mais aussi un outil d’espionnage des plus sophistiqués.
Quand la « Grande Puissance Bleue » qui produit les machines à contrôler le climat organise un congrès pour peut-être présenter un système de modélisation climatique parfait, Monique Calhoun, valeur montante de l’agence de relations publique« Panem et Circenses » (Du Pain et des Jeux) est chargée de l’événement. C’est à cette occasion qu’elle va faire la connaissance du « Prince » Eric Esterhazy qui règne sur la « Reine de Seine » et rend quelques menus services à la « Guilde des Mauvais Garçons » à l’occasion.
Mais cette mission va prendre une toute autre tournure quand ils apprennent que le holding de la « Grande Machine Bleue » est soupçonnée de provoquer volontairement des bouleversements climatiques pour mieux vendre ses technologies.


Recommandé par Jean-Marc Besson

Les vérités inavouables
de Roger Lenglet et Jean-Luc Touly

Préface de Danielle Miterrand

Essai

Editons fayard, 2006


Lire sur Alterinfos - America latina
la 4ème de couverture
Ainsi que su le site de France Libertés

de Pascal Canfin

Illustrations de Yann Verlhing

Editions Les petits matins, 2006
14 €, 150 pages.

En librairie à partir du 18 janvier.


Un livre pédagogique et clair, qui s'adresse aux militants écologistes souvent interpellés sur les marchés par ceux qui sont sensibles aux propositions des Verts, mais sceptiques sur leur programme économique et social...
Il s'adresse aussi à ceux qui n'y croient pas encore, mais qui aimeraient que cela soit possible...

Disponible en avant première auprès d'Ecodif, la librairie des Verts, 247, rue du Faubourg Saint-Martin, 75010 Paris

de Jean-Paul Besset

Editions Fayard, 2005
20 €, 332 pages

journaliste, Jean-Paul Besset a été rédacteur en chef au Monde pendant dix ans. Il est aussi l'auteur d' Amnesty International, la conspiration de l'espoir (Editions du Félin, 1991) et de René Dumont, une vie saisie par l'écologie (Stock, 1992).

Jean-Paul Besset montre que la croissance infinie des biens et des services qui fonde le développement de nos sociétés est impossible. Elle ne saurait tenir lieu de projet de civilisation.

L'auteur part de son propre parcours depuis l'extrême gauche pour évoquer le déchirement que provoque la réelle remise en cause de l'imaginaire du "progrès".

Autres livres - suite


de Jean le Lorrain

Editions de l'Orme, 2006
20 € (19 € sur internet), 240 pages

(Non, ce n'est pas un roman pornographique !)

Roman de prospective et pamphlet, ce texte plonge son lecteur dans un « demain » tout à fait crédible ! Avec ses groupes financiers et politiques tout puissants, ses menaces terroristes, ses Jeux Olympiques sous haute surveillance.

Seulement crédible ?
Non, plus que cela, car il y a un point bien réel dont on ne peut douter, c’est l’existence des Organismes Musicalement Modifiés, fruits des recherches de Joël Sternheimer. Cette alternative aux Organismes Génétiquement Modifiés, dont on ne parle jamais, existe pourtant depuis 1992 !

Si les travaux de ce physicien français, qui vit aujourd’hui à Paris, sont si peu connus, c’est sans doute que le genre humain semble bien, dès maintenant, préférer la concurrence économique au développement durable…
Alors demain ?
La course effrénée au profit conduira- t-elle le monde vers cette vie « éternelle » réservée aux riches, tandis que les « non compétitifs » seront exclus des soins et des traitements de jouvence, condamnés à vivre une pauvre et courte vie ?

Visitez le blog du livre pour en savoir un peu plus :
www.orgasmes-musicalement-modifies.info














Recherche

Abonnez-vous
RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile



Partager ce site